Espaces de coworking : bien plus que des bureaux partagés
Et demain ?

Espaces de coworking : bien plus que des bureaux partagés

En 5 ans, le nombre d’espaces de coworking en France a été multiplié par dix. 600 lieux, dont plus de 170 en Ile-de-France, accueillent ainsi indépendants, travailleurs nomades et autres salariés de grands groupes attirés par la flexibilité et l’esprit qui y règnent. Mais pour qu’ils soient des « places to be », ils doivent proposer aujourd’hui bien plus que des bureaux partagés et du café à volonté. Design sur mesure, restauration, yoga, cinéma, coiffeur ou même crèche, autant de prestations pensées et proposées pour fidéliser des communautés de coworkers. Reportage.

Décor feutré, tapisseries baroques, sofas en velours et lumières tamisées, au 16B, quatrième espace ouvert par Remix dans le 8e arrondissement de Paris, l’ambiance boudoir tranche avec l’atmosphère traditionnelle des bureaux de la capitale. Et c’est un choix. « Ici, c’est une ancienne maison close. Hanane et Anthony, les deux fondateurs de Remix sont très attachés à mettre en avant l’identité de chaque lieu. Ainsi tous les espaces Remix sont différents et cela contribue à en faire des lieux que s’approprient les coworkers », assure Fleur, superconnecteur du lieu. Un poste qui a, lui aussi, quelque chose d’unique. « Mon rôle au quotidien est de passer du temps avec chaque coworker autour d’un café ou le temps d’un court rendez-vous. Ils me parlent de l’avancée de leurs projets, des enjeux auxquels ils font face… Cela me permet de les connaître et de pouvoir les connecter entre eux », poursuit Fleur. Un nouveau métier imaginé par les concepteurs de Remix pour concrétiser l’esprit de communauté dont se revendiquent nombre d’espaces de coworking.

Cet esprit, Deskopolitan, dont le premier espace a ouvert rue du château d’eau il y a un an, s’en est également nourri pour concevoir un lieu au service des coworkers. Entièrement designés par MoreySmith, agence d’architecture signataire du siège international de Primark à Dublin, les 1 500 m² de ce nouveau lieu de coworking parisien frappent par leur luminosité, leur décoration scandinave aux teintes claires et vivifiantes et leurs offres originales. « On ne propose pas que du coworking et du centre affaires. Nous voulons simplifier la vie des travailleurs. On met donc à leur disposition un ensemble de services auxquels ils ne peuvent normalement pas avoir accès en journée dans un espace fermé », explique le Business Developper de Deskopolitan, Côme de la Fouchardière.

Plus que des bureaux, des lieux de vie

Dès l’entrée, les coworkers trouvent ainsi un local à vélo, un service de conciergerie pour amener leurs vêtements au pressing, une boutique achalandée de fournitures de bureau ou de miel produit directement dans les ruches disposées sur le toit de l’immeuble, et un café proposant boissons et snacking pour se restaurer sur place. Sur la mezzanine, une passerelle permet d’accéder à l’espace bien-être. Une douche est ainsi mise à disposition des coworkers sportifs. Surtout, ils peuvent dans l’espace beauté profiter du nail bar ou du barber shop. Il leur suffira de réserver leur séance pour des ongles scintillants, une barbe taillée ou une coupe dernier cri sur l’intranet de Deskopolitan. « Tous nos prestataires de services sont locaux : Quatre épingles pour le service de pressing ou encore Big Moustache pour les prestations du barber shop », souligne Côme de la Fouchardière.

Au Remix 16B, pas de boutique, mais des services pensés pour renforcer l’identité du lieu comme la créativité et la détente des coworkers. Au sous-sol de cette ancienne maison close de trois étages, les fondateurs ont donc imaginé des salles pas comme les autres. A commencer par un cinéma. Ici encore, l’ambiance boudoir est assumée. En lieu et place de banquettes, on trouve six canapés baroques tous accompagnés de petites tables au plateau de marbre. « Les coworkers peuvent réserver la salle pour faire des présentations vidéos professionnelles mais aussi pour organiser entre eux des moments de visionnage détente. Certains y regardent les matchs de foot par exemple. Ici il y a la télé et Netflix et cela fait partie intégrante du forfait mensuel payé par nos coworkers », raconte Fleur.

Non loin de cette salle, on trouve aussi le studio de tatouage de Fred. Coworker Remix de la première heure, sa reconversion (il travaillait dans la publicité) a inspiré les concepteurs du lieu qui lui ont proposé de monter son salon au 16B. Résultat, si le service ne fait pas partie du forfait mensuel payé par les coworkers, rien ne les empêche de céder à l’appel d’un tatouage, bien au contraire ! Des espaces et services atypiques auxquels s’ajoute un studio d’enregistrement pour faire tourner la radio communautaire des espaces Remix, alimentée 24h sur 24h d’interview et débats réalisés par les coworkers, et de playlist qu’ils proposent. Toute une histoire donc, dans laquelle se sont pleinement reconnus les 150 coworkers du Remix 16B.

De bureaux partagés, les espaces de coworking deviennent donc de véritables espaces de vie. Pour attirer la jeunesse largement acquise au coworking, les start-up ou les entreprises souhaitant délocaliser meeting et autres groupes de projets, les lieux rivalisent d’inventivité pour chouchouter les travailleurs du 21e siècle et répondre au mots d’ordre de la convivialité, du partage et du bien-être au travail. Le rapport au travail y est ainsi repensé pour que chaque coworker trouve inspiration et équilibre.

Crèches, Yoga, potagers, restaurants, les services se multiplient

Quant aux services pratiques, ils se déploient à grande vitesse pour répondre aux besoins de travailleurs nomades et/ou freelance. « Deskopilitan a ainsi fait l’acquisition en juin 2015 d’une ancienne distillerie située boulevard Voltaire dans le 11e arrondissement de Paris. L’ensemble immobilier est idéal pour y développer un véritable campus urbain où les membres pourront travailler, se détendre, se restaurer, faire du sport, bénéficier d’une crèche pour leurs bambins et profiter d’un jardin de 1 000 m² avec un grand potager en toiture », annonce Paul Chevrillon, fondateur de Deskopolitan dans le magazine produit par son équipe et distribué aux coworkers. Son ouverture prévue en juillet 2018 promet ainsi de sublimer encore l’expérience de ses membres fixes ou de passage, avec en prime des appart-hôtels pour les voyageurs ou des studios pour les pro et amateurs de photo.

Un tout à portée de main qu’a déjà développé Work&Co à Dunkerque cette fois-ci. Si le design est moins travaillé, cet espace de coworking du Nord-pas-de-calais joue à plein la carte du #plusquedesbureaux. Les membres s’y voient ainsi proposer les services d’une crèche privée avec des prix adaptés en fonction des revenus, un espace Work in café avec boissons et plats à commander ou encore, tous les jeudi, des cours de yoga. « A partir du moment où vous voulez créer de la cohésion, il faut des activités complémentaires », justifie Pierre bataille, cofondateur du lieu, dans un reportage de TF1.

Pensés pour accroître la rentabilité des lieux et fidéliser une nouvelle génération de travailleurs, les services aujourd’hui imaginés et offerts par les espaces de coworking contribuent donc aussi à l’émergence d’une nouvelle philosophie du quotidien dans laquelle le travail s’intègre à la vie et non l’inverse.

Un article signé Usbek & Rica