La révolution digitale débarque sur les chantiers
Et demain ?

La révolution digitale débarque sur les chantiers

07.02.2019

La révolution digitale est lancée dans le secteur de l’immobilier et de la construction, et les chantiers sont en première ligne pour en bénéficier. La digitalisation offre de nombreuses opportunités d’amélioration du suivi, de la sécurité et de la qualité des projets.

Les objets connectés révolutionnent le travail sur les chantiers. « La transformation dans le BTP est relativement récente car les chantiers étaient très peu connectés jusqu’à présent, explique Sébastien Brison, directeur de l’Innovation chez Resolving. Mais les technologies évoluent et de nouvelles solutions sont apparues pour pouvoir travailler de manière asynchrone sur les tablettes tactiles. »

Une modélisation 3D pour travailler mieux et plus vite

Pour aider les acteurs du bâtiment à organiser les travaux au fil de la construction, des start-up mettent au point des logiciels de suivi de chantier. À la clé, un meilleur enchaînement des ouvrages successifs, une qualité améliorée et du temps gagné. Basée à Caluire, près de Lyon, Resolving propose une plateforme collaborative pour que tous les corps de métier sur un chantier puissent reporter sur une tablette l’état d’avancement des travaux en temps réel. « Nous avons été un des premiers acteurs à généraliser l’utilisation de supports numériques dans le suivi de chantier, de la conception à l’exécution, en passant par la maintenance et même la déconstruction et le réemploi des matériaux, souligne Sébastien Brison. Notre plateforme contribue à partager les documents et les plans entre les différents intervenants. » Avant, tout était sous format papier, dispersé entre les parties prenantes du chantier. Le suivi des travaux à partir des données BIM permet de gagner énormément de temps. « C’est bien la particularité de notre plateforme, s’enthousiasme Sébastien Brison. Elle permet de visualiser la maquette de la construction en trois dimensions et de récupérer en dynamique les données des objets connectés. L’affichage est fluide car nous n’utilisons pas les lourds logiciels de conception BIM. Nous avons conçu notre propre format, plus simple, pour travailler directement sur la maquette BIM, et permettre aux maîtres d’œuvre et aux artisans d’inscrire directement leurs annotations. » Parmi les clients de la plateforme Resolving, l’entreprise Ossabois, filiale de GA Smart Building et n°1 de la construction bois en France, l’utilise pour ses chantiers, contribuant aux délais courts des réalisations : 3 mois suffisent pour bâtir une maison Ossabois.

Des objets connectés pour améliorer la sécurité des ouvriers

Lentement mais sûrement, le numérique investit aussi le champ de la sécurité sur les chantiers. Les innovations digitales en matière de sécurité sont très variées : des drones qui assurent des inspections régulières afin de déterminer les situations à risque à distance, des caméras en relief placées à l’arrière des engins de chantier, dont les images sont diffusées dans le poste de pilotage et analysées en temps réel pour détecter et signaler les piétons, des gilets équipés de capteurs et munis de LEDs affichant les dangers, ou encore des lunettes de protection intégrant une caméra et des pictogrammes d’alerte en périphérie du champ de vision. La filiale du groupe Eram, Parade (Maine-et-Loire), a choisi de concevoir un autre type de solution, placée dans des objets que porte chaque ouvrier sur un chantier : les chaussures de sécurité. L’entreprise est la première au monde à développer une gamme de chaussures connectées de série. « Le principe est d’alerter les secours le plus rapidement possible en cas d’accident et de géolocaliser la victime », décrit Franck Cherel, président de Parade. Concrètement, l’électronique est embarquée dans la semelle et transmet les informations directement sur le Cloud, sans passer par un smartphone, pour avertir les responsables. La communication transite par la technologie LoRa, qui couvre 90 % du territoire français. Elle consomme très peu d’énergie, avec une autonomie de 3 mois minimum sans recharger les batteries.

La réalité augmentée et la réalité virtuelle entre calcul et réalité

La réalité augmentée et la réalité virtuelle s’invitent également sur les chantiers. L’enjeu : afficher les éléments virtuels de la modélisation BIM dans l’environnement réel de la construction. À travers la visière d’un casque de chantier un peu spécial ou des lunettes de réalité virtuelle, les différences entre la maquette numérique et la réalité sautent aux yeux. L’objectif est de contrôler, en totale immersion dans l’univers 3D de la maquette, la qualité de la mise en œuvre, la conformité des ouvrages comparée au modèle de conception, ou encore la bonne position des équipements. En accédant à ces informations, les équipes de chantier sont en mesure de détecter plus facilement les conflits entre les réseaux de canalisation ou les câbles électriques et la structure du bâtiment, de transmettre l’information et de prendre des décisions très rapidement. GA Smart Building et Trimble se sont associés dès 2017 pour lancer le 1er projet européen de déploiement de Trimble Connect for Hololens (TCH), une solution de réalité mixte sur chantier, couplant à la fois réalité virtuelle et réalité augmentée à l’aide d’un casque. La réalité mixte a notamment été expérimentée sur le chantier de 142 000 m² de plateforme logistique pour Amazon à Brétigny-sur-Orge afin de contrôler la qualité, d’améliorer la productivité des équipes et d’expérimenter de nouveaux usages.

Un article signé OKedito

Articles associés

L’impression 3D dans la construction : du béton à la simulation
Et demain ?
09.03.2018

L’impression 3D dans la construction : du béton à la simulation

L'impression 3D avance à grands pas dans le bâtiment. Quels avantages ? Quelles technologies choisir ? Quelles performances énergétiques attendre ?

« Le Smart Building sera connecté, flexible et serviciel » Emmanuel François, co-fondateur de la SBA
Et demain ?
01.12.2017

« Le Smart Building sera connecté, flexible et serviciel » Emmanuel François, co-fondateur de la SBA

Pour Emmanuel François, Smart Buildings Alliance (SBA), le secteur immobilier vit un profond changement qui touche tous les métiers du bâtiment, comme les usagers.

Interfaces vocales et chatbots : bienvenue dans le smart building de demain
Et demain ?
16.02.2017

Interfaces vocales et chatbots : bienvenue dans le smart building de demain

À quoi pourrait ressembler notre quotidien au bureau avec les chatbots ? Plongez dans le smart building de demain, avec la journée de Juliette.