Objets connectés : de l’importance de la sécurité des données en entreprise
Et demain ?

Objets connectés : de l’importance de la sécurité des données en entreprise

11.03.2016

L’explosion quantitative et la diversification des objets connectés impliquent de nouveaux risques pour les entreprises. Comment protéger un bâtiment intelligent contre le piratage ? Des mesures existent et doivent être prises dans le cadre d’une politique de sécurité.

Si le nombre exact diffère selon les sources, la tendance met tout le monde d’accord : les objets connectés vont se démultiplier. Des voitures aux pacemakers en passant par les jouets ou les vêtements intelligents, ils vont envahir notre quotidien. La question de la sécurité des données qu’ils utilisent et stockent devient alors prépondérante. Le même raisonnement vaut dans le bâtiment d’entreprise, où la confidentialité des données reste une priorité majeure, pour éviter l’espionnage industriel et toute forme d’action malveillante.

Réduire les failles

Si le risque zéro n’existe pas, des méthodes fiables sont déjà employées pour réduire au maximum les failles inhérentes aux objets connectés. Pour les experts du Groupe GA, la meilleure parade consiste dans la mise en place d’un système central protégé. Faisant office de modérateur, ce système contrôle l’ensemble des points d’accès au réseau en temps réel. Il est aussi nécessaire de crypter les objets jugés à risque, comme les télécommandes permettant d’entrer et de sortir d’un bâtiment. Quant aux objets de mesure et de confort, tels que les régulateurs de qualité de l’air ou les capteurs de présence, ils ne sont pas bidirectionnels et ne peuvent a priori pas servir de passerelles pour accéder à des données sensibles.

Réfléchir à l’architecture du réseau

De manière générale, il est fondamental de réfléchir à l’architecture du réseau et aux techniques de cryptage en amont de la construction ou de la rénovation d’un bâtiment. « Ce n’est qu’en fixant dès le départ des normes de sécurité, appliquées lors de chaque acquisition d’objets connectés, que l’on peut en limiter les effets indésirables », explique ainsi Alain Maman, Directeur Informatique du Groupe GA. Il est également nécessaire de former les collaborateurs à l’usage de ces objets, en accord avec la politique de sécurité choisie. Pour que les objets connectés restent des facilitateurs de vie pour les usagers et des vecteurs de croissance pour l’entreprise.

Un article signé WordAppeal

Articles associés

Au-delà des écrans
Et demain ?
17.05.2017

Au-delà des écrans

A quoi ressembleront les écrans de demain ? Des lunettes connectées aux écrans pliables, tour d'horizon des innovations qui pourraient bientôt envahir notre quotidien et nos bureaux…

Interfaces vocales et chatbots : bienvenue dans le smart building de demain
Et demain ?
16.02.2017

Interfaces vocales et chatbots : bienvenue dans le smart building de demain

À quoi pourrait ressembler notre quotidien au bureau avec les chatbots ? Plongez dans le smart building de demain, avec la journée de Juliette.

Quand la science-fiction se met au travail
Et demain ?
30.03.2016

Quand la science-fiction se met au travail

Du plan de travail tactile et ergonomique au grand open-space aseptisé, la science-fiction imagine nos lieux de travail de demain.