Des mythes de l’intelligence artificielle aux réalités d’usage dans le bâtiment
Et demain ?

Des mythes de l’intelligence artificielle aux réalités d’usage dans le bâtiment

05.04.2016

Grâce à l’intelligence artificielle, le bâtiment devient une entité autonome, capable de réfléchir, de produire et de traiter une quantité grandissante de données pour optimiser le confort des usagers et la consommation d’énergie. Une réalité bien éloignée des angoisses de la science-fiction.

Les mythes autour de l’intelligence artificielle…

Pour retrouver les premiers balbutiements de la recherche autour de l’intelligence artificielle, il faut remonter à l’été 1956 et à la conférence du Dartmouth College, aux États-Unis.

Soixante ans plus tard, force est de constater que le sujet n’a jamais cessé de passionner les scientifiques comme le grand public. Au point de créer des mythes récurrents, comme des êtres artificiels à l’apparence humaine (aperçus dans Blade Runner et dans A.I.) ou des ordinateurs intelligents qui se rebellent contre leurs créateurs (2001 : l’odyssée de l’espace, Matrix). Derrière ces mythes, transparaît autant un espoir de dépassement de l’homme grâce à la technologie qu’une angoisse : celle de la prise de pouvoir par les machines. Et la réalité semble parfois donner raison aux mythes, du robot-sauveteur en mer au programme informatique de Google, nouveau champion du monde du jeu de go, jusqu’à un projet de voiture contrôlée par la pensée !

… bien éloignés de leur réalité dans le bâtiment

Au sein du Groupe GA, l’intelligence artificielle est plus qu’un mythe , il s’agit d’une valeur ajoutée, intégrée dans l’offre. Avec à la clé, des innovations fonctionnelles et des avantages bien concrets.

Démarrés en 2012 en partenariat avec Vesta-System et l’Institut polytechnique de Grenoble, les travaux de recherche portent sur le traitement optimal des données du bâtiment. Comme par exemple au sein d’Agua, le siège social de GA, où 4 000 capteurs produisent plus de 16 000 informations par seconde sur l’environnement du bâtiment et le comportement des usagers. Le logiciel Gapéo intègre un module d’intelligence artificielle et permet de traiter cette masse d’informations avec un double objectif :

  • optimiser le confort des occupants (régulation de la température fondée sur les usages des collaborateurs et sur la logique prédictive) ,
  • améliorer le bilan énergétique des bâtiments (réseaux intelligents pour transférer ou stocker l’énergie produite, capteurs de présence régulant l’alimentation en énergie).

Pour Alain Maman, Directeur des Systèmes d’Information du Groupe GA, « ces outils intelligents réalisent la même action que l’homme… mais beaucoup plus vite ! ». Jean-Philippe Andrieu, Directeur du développement des équipements du Groupe GA, enchérit en expliquant que « ce sont des compagnons qui nous déchargent d’actions quotidiennes répétitives et renforcent notre autonomie ». Garante de l’optimisation énergétique et du confort, l’intelligence artificielle se présente ainsi comme le meilleur ami des usagers des bâtiments intelligents. Un scénario assez éloigné de Matrix, donc…

Un article signé WordAppeal

Articles associés

La révolution digitale débarque sur les chantiers
Et demain ?
07.02.2019

La révolution digitale débarque sur les chantiers

La digitalisation offre de nombreuses opportunités d'amélioration du suivi, de la sécurité et de la qualité des projets immobiliers, en usine et sur les chantiers de construction.

Biodiversité et bâtiment : mythe ou réalité ?
Et demain ?
20.06.2016

Biodiversité et bâtiment : mythe ou réalité ?

La biodiversité : un enjeu-clé pour les acteurs du bâtiment qui s'engagent en faveur des villes durables et de la protection de l'environnement.

Euréka : la boîte à idée de l’innovation GA
Et demain ?
21.04.2016

Euréka : la boîte à idée de l’innovation GA

Face à la volatilité des idées, le Groupe GA a développé sa propre démarche d'innovation interne : Euréka. Présentation.