Tour du monde des bâtiments les plus durables
Et demain ?

Tour du monde des bâtiments les plus durables

02.03.2016

Le bâtiment est le premier poste de consommation d’énergie en France, devant les transports, l’industrie ou encore l’agriculture. Et donc le premier secteur concerné par le défi du développement durable et de l’efficacité énergétique. Inspirations de Londres jusqu’à Melbourne, découvrez une sélection des 8 bâtiments d’entreprises les plus durables du monde.

The Crystal (Londres, Angleterre)

Situé au cœur du quartier Green Enterprise District de Londres, le Crystal est un immeuble d’entreprise durable exemplaire.

Réutilisation des eaux de pluie, production d’électricité verte par des panneaux photovoltaïques ou encore alimentation du chauffage et de la climatisation par des énergies renouvelables : ce bâtiment se pose comme une vitrine de l’efficacité énergétique. Fonctionnant totalement à l’électricité, il se passe des ressources fossiles comme le pétrole ou le gaz. À la clé : des émissions de CO2 inférieures d’environ 70 % à celles des immeubles britanniques similaires.

The Edge (Amsterdam, Pays-Bas)

Inauguré en 2015, l’immeuble The Edge a été élu « bâtiment le plus vert du monde » par l’agence britannique BREEAM.

Une récompense qui doit beaucoup aux panneaux solaires, qui produisent une puissance supérieure aux besoins du bâtiment. Des systèmes de géothermie et de récupération des eaux de pluie viennent compléter le dispositif durable du bâtiment d’entreprise. Enfin, 28 000 capteurs connectés, et couplés à une appli mobile, permettent aux collaborateurs de régler l’éclairage et la température de leur poste de travail.

NuOffice (Munich, Allemagne)

Achevé en 2012, le premier bâtiment NuOffice est immédiatement entré dans les classements internationaux des projets les plus écologiques et durables.

Construit avec des matériaux respectueux de l’environnement et de la qualité de l’air, il dispose d’un système de chauffage permettant de réguler la température à l’intérieur même du béton. En parallèle, les technologies passives (fenêtres mécanisées, cheminées solaires…), le toit végétalisé et le générateur photovoltaïque permettent une consommation énergétique du bâtiment proche de zéro.

Porter School of Environmental Studies (Tel Aviv, Israël)

Le bâtiment de l’université de Tel Aviv est une référence de l’efficacité énergétique au Moyen-Orient. Avec 92 points sur 110, elle a obtenu en 2014 le score le plus élevé de la norme de certification LEED.

Élément emblématique de l’esthétique du bâtiment, le mur écologique est également au cœur de l’infrastructure du système d’énergie solaire. Il ferait presque oublier les autres composants écologiques clés du bâtiment, tel que le toit végétalisé ou les bassins biologiques de traitement et de recyclage des eaux grises !

Bahrain World Trade Center (Manama, Bahreïn)

En 2008, le Bahrain World Trade Center était le premier gratte-ciel au monde à intégrer des éoliennes.

D’un diamètre de 30 mètres, ces éoliennes fournissent jusqu’à 15 % de l’énergie des 2 tours qui composent le bâtiment. Des tours par ailleurs équipées de technologies de refroidissement propres, optimisées au niveau de l’orientation des fenêtres, et munies d’un système utilisant les courants d’air qui se forment au centre du gratte-ciel.

Bank of America Tower (New York, États-Unis)

Achevé en 2009, le bâtiment administratif de la plus grande banque des États-Unis affiche des caractéristiques exemplaires sur les questions d’efficience énergétique, de qualité de l’air intérieur, de matériaux écologiques et de processus de construction.

Il dispose de sa propre centrale au gaz naturel qui couvre 70 % de sa consommation électrique et dont la chaleur résiduelle est réutilisée, notamment pour fournir l’eau chaude et le chauffage du bâtiment. Des mesures durables concrètes, au sein du 3ème gratte-ciel le plus haut de New York.

Cor (Miami, États-Unis)

Cor, cet impressionnant immeuble de Miami, partagé entre bureaux et appartements, incarne une synergie dynamique entre l’architecture, l’ingénierie structurelle et l’écologie.

Grâce à une conception à partir de matériaux recyclables, il extrait sa puissance énergétique de son environnement grâce aux énergies éolienne, photovoltaïque et solaire. Des énergies directement associées dans son identité architecturale, à l’image des éoliennes, intégrées dans son exosquelette unique.

Pixel Building (Melbourne, Australie)

Salué pour son design avant-gardiste, le Pixel Building de Melbourne a été conçu pour atteindre des émissions de carbone neutres.

En plus d’utiliser une quantité massive de matériaux recyclés dans sa construction, le bâtiment dispose d’une centrale de production d’énergies renouvelables, installée sur le toit. Il a obtenu en 2012 le plus haut score jamais accordé par le Green Building Council of Australia dans la catégorie des infrastructures durables.

Articles associés

Tour du monde des bâtiments les plus durables
Et demain ?
02.03.2016

Tour du monde des bâtiments les plus durables

Inspirations de Londres jusqu'à Melbourne, découvrez une sélection des 8 bâtiments les plus durables du monde.

Tourisme durable : les hôtels se réinventent
Et demain ?
20.10.2017

Tourisme durable : les hôtels se réinventent

L'hôtellerie s'engage dans la lutte contre le réchauffement climatique. Mise en lumière les hôtels les plus emblématiques en la matière.

Blockchain : vers une révolution durable de l’immobilier
Et demain ?
19.12.2016

Blockchain : vers une révolution durable de l’immobilier

Comment le phénomène de la blockchain s'applique au monde de l'immobilier ?