Rire plus pour travailler mieux ? Petite histoire de l’humour au bureau
Et demain ?

Rire plus pour travailler mieux ? Petite histoire de l’humour au bureau

08.07.2016

Le travail c’est sérieux, mais on peut très bien travailler en s’amusant ! Longtemps retenu et discret dans le cadre professionnel, l’humour y est aujourd’hui reconnu comme une composante indispensable. Comme l’écrivait Rabelais, « le rire est le propre de l’Homme » et l’humour participe à la cohésion et au bien-être des équipes. Mais afin d’en tirer les meilleurs bénéfices, il faut savoir bien l’utiliser…

« T’as pas mangé depuis deux jours ? » Cette taquinerie lancée à Serge qui se jette sur les croissants vous rappelle sans doute quelque chose. Ou comme Sandrine de la comptabilité, vous avez souvent droit à une petite remarque complice de vos collègues lorsque vous êtes en retard en réunion. Sans parler du trop classique « T’as pris ton après-midi ? ». Un gimmick qui a le don de détendre l’atmosphère. Au travail comme à la maison, l’humour fluidifie souvent nos relations sociales. On aurait donc bien tort de s’en priver.

L’apparition du rire en entreprise remonterait au début des années 2000 avec la prise en compte du bien-être au travail et la prévention des risques psychosociaux. Pour David Autissier, Maître de conférence à Paris-Est Créteil et coauteur de Petit traité de l’Humour au travail, publié aux éditions Eyrolles (2011), l’humour instaure un espace de dialogue privilégié et une meilleure communication dans l’entreprise. D’après ses recherches, 83 % des salariés considèrent que l’humour tient une place importante au bureau. « Cela créé une ambiance sympathique et stimulante propice au travail en équipe » précise-t-il. Aujourd’hui les entreprises utilisent le rire comme un véritable outil. « L’humour est un style de management. Il permet de créer des espaces de respiration surtout dans les périodes difficiles. » Commencer une réunion par une blague ou  se taquiner entre collègues, l’humour favorise la cohésion des équipes.

Le rire, synonyme d’énergie et d’efficacité

Diplômé de l’Ecole Polytechnique et de l’université de Standford,  Serge Grudzinski a fondé le cabinet de conseil Humour Consulting. Depuis vingt ans, il intervient dans de grandes entreprises en France et à l’international. « L’humour est un des traits essentiels de l’être humain, ça apporte du plaisir, du bonheur, de l’intelligence. Les équipes qui se marrent, travaillent forcément mieux. Mais l’idée n’est pas de se rouler par terre toute la journée non plus » explique-t-il. « L’humour apporte de l’énergie, de l’efficacité, un meilleur travail ensemble mais aussi la capacité de se remettre en cause, l’autodérision, etc. » Spécialiste de la méthode du Grand Rire, Serge Grudzinski intervient dans des situations exceptionnelles et complexes comme les transformations d’entreprises ou des contextes de forte démotivation. « Mais ce que je fais en hyper spécialiste, certains managers qui ont un humour positif peuvent l’appliquer au quotidien pour dédramatiser les situations par exemple » reconnait-il.

Basé en Bretagne, le cabinet Les Mots se réveillent propose quant à lui des formations en entreprise pour développer son humour et se libérer du stress au quotidien. Un trait d’esprit peut parfois permettre de trouver une solution à un problème. Il stimule la créativité et fait naitre de nouvelles idées ! Et du point de vue de la santé, rire n’apporterait que des bénéfices : les personnes dotées d’un bon sens de l’humour sont moins souvent malades et se rétablissent plus rapidement. Un remède efficace à la portée de tous !

Une question de sensibilité !

L’humour est un outil complexe et subjectif qui fonctionne différemment selon les équipes, les entreprises et les situations de bureau. Par exemple, le site collaboratif Office War recense blagues “geeks” et plaisanteries taquines (mais toujours gentilles) à faire à ses collègues. De quoi transformer l’open-space en un véritable champ de bataille festive. Mais entre le calembour, l’histoire drôle, le jeu de mots ou le geste inattendu, comment être sûr que sa petite blague va faire rire et ne pas blesser ? En termes d’humour, plus que dans tout autre domaine, le contexte et la sensibilité de chacun sont déterminants.

En entreprise, les collaborateurs éviteront donc les blagues graveleuses ou sexistes, la moquerie et le ridicule. Un humour « négatif » qui peut faire des dégâts. David Autissier. met aussi en garde contre l’humour noir et cassant qui peut être perçu comme une forme d’agressivité : « Les jeux de mots sont souvent les plus appréciés, plus que les blagues même. Ils détendent l’atmosphère et développent une forme d’empathie » souligne-t-il. Pour Serge Grudzinski, les limites de l’humour en entreprise relèvent plus du bon sens et du goût de chacun. « Il faut faire attention à la surinterprétation, c’est une question de sensibilité ! Les relations syndicales ou les relations personnelles complexes peuvent ne pas se prêter à l’humour. Il y a aussi une limite par le haut : la remise en cause de la hiérarchie peut énerver la direction. » 

Comme disait Pierre Desproges, au travail comme dans la vie, on peut rire de tout, mais pas avec tout le monde !

Un article signé Usbek & Rica

Articles associés

Quiz : Quel collègue êtes-vous ?
Et demain ?
27.07.2016

Quiz : Quel collègue êtes-vous ?

Quiz de l'été : désordonné, maniaque ou décontracté, quel collègue êtes-vous ?

Dress code au travail : vers la décontraction vestimentaire ?
Et demain ?
11.10.2016

Dress code au travail : vers la décontraction vestimentaire ?

Dress code au travail : vers une mode plus décontractée portée par l'esprit des start-up ?

Chief Happiness Officer, Directeur Général du Bonheur ?
Et demain ?
09.09.2016

Chief Happiness Officer, Directeur Général du Bonheur ?

La fonction de Chief Happiness Officer se développe dans les start-up et les grandes compagnies, témoin de la prise de conscience croissante que le bien-être des salariés fait aussi le bonheur de l'entreprise.