Tout sur le BIM : 6 questions à Rémi Visière
Et demain ?

Tout sur le BIM : 6 questions à Rémi Visière

25.05.2016

L’émergence du BIM (Building Information Modeling) au sein du Groupe GA a transformé les habitudes et les méthodes de travail. FullBIM, le processus de modélisation numérique mis en œuvre au sein du Groupe, est plus qu’un outil : c’est une démarche collaborative qui mobilise tous les acteurs d’un projet immobilier, de sa conception à son exploitation, en passant par sa réalisation. Entretien avec Rémi Visière, Directeur Recherche, Développement et Innovation du Groupe GA.

Vous êtes plutôt BIM ou FullBIM ?

Rémi Visière : Totalement FullBIM ! Cette démarche adoptée au sein du Groupe GA, recouvre le traitement numérique de modélisation utilisé tout au long du cycle de vie du bâtiment. Il devient l’épine dorsale du projet !

Comment l’utilisation de la maquette numérique a t-elle émergé ?

R. V. : Le Groupe GA s’intéresse à la 3D depuis 10 ans, pour améliorer ses processus productifs. Une première brique a été apportée en 2006 par Equilab, filiale du Groupe, avec l’utilisation d’outils de CAO (Conception Assistée par Ordinateur). Le but premier était de modéliser et d’agréger des données pour développer, concevoir et fabriquer des modules de traitement d’air GA. Une véritable plateforme collaborative a été mise au point pour la gestion du cycle de vie du produit. Puis, en 2008, notre bureau d’études Oméga a consolidé l’utilisation de la 3D en adoptant une solution similaire. L’objectif était alors d’améliorer nos procédés internes de conception et réalisation des composants préfabriqués béton, en lien étroit avec nos usines. Il s’agissait de basculer tous nos projets sur une base de modélisation numérique, plutôt que de poursuivre le travail traditionnel sur plans.

Et ce qui est bon pour le béton… l’est aussi pour le bâtiment ?

R. V. : Et oui ! C’est le principe du FullBIM, né en 2014 : élaborer une méthodologie collaborative à partir de la modélisation numérique et l’appliquer à toute la chaîne de valeur d’un projet, de sa conception à son exploitation, en impliquant tous les acteurs. Véritable laboratoire expérimental, le 1er chantier conçu et géré en FullBIM a été celui de notre nouveau siège Agua à Toulouse, construit en 7 mois et livré fin 2014.

Un beau succès ! Qui a fait des petits ?

R. V. : En 2015, nous avons réalisé 3 projets « locomotives » en FullBIM : le Technopôle à Grenoble, Luminem à Bobigny et le Campus Thales à Bordeaux. Pour ce dernier projet, 15 entreprises ont collaboré pour la modélisation de la maquette, qui compile pas moins de 215 modèles ! Et pour l’année 2016, l’ensemble de nos projets développés en promotion reposent sur le FullBIM.

Quels sont les bénéfices concrets du FullBIM ?

R. V. : Le FullBIM nous permet de gérer les problèmes complexes lors de la phase de conception, via les outils numériques, et non sur les chantiers lors de la phase de construction. Ce qui requiert une grande rigueur en conception mais permet d’éliminer de nombreux problèmes courants d’exécution. Nous avons encore peu de recul pour chiffrer les gains de productivité, mais nous savons déjà que nous divisons par 4 les pertes acier en usine et que nos projets FullBIM voient leurs problématiques chantier sensiblement réduites. Le FullBIM est un outil collaboratif stratégique car vecteur de baisse des coûts, d’une meilleure relation client, d’une amélioration de la qualité et de la sécurité du bâti… C’est un atout concurrentiel majeur pour le Groupe !

Et les perspectives ?

R. V. : Le FullBIM a vocation à être généralisé au sein du Groupe GA, ce qui est déjà le cas au niveau du gros œuvre, des méthodes et de certains équipements techniques. L’idée est de l’étendre en amont comme en aval afin qu’un projet se déroule en FullBIM de A à Z. À terme, c’est également toute l’exploitation des bâtiments qui pourrait tirer parti du BIM (maintenance, space planing, GTC, géolocalisation indoor, éco-performance…). Nous cherchons à disposer, avec notre pôle GA Services, de données fiables et dynamiques au travers de la Maquette Numérique (comme l’état des équipements, l’occupation des salles ou la consommation d’énergie) et à proposer une interface simple et intuitive pour lire et utiliser au mieux ces données. À la clé : des bénéfices pour tous !

Un article signé WordAppeal

Articles associés

Maquette numérique : quelle plateforme BIM choisir ?
Et demain ?
13.09.2017

Maquette numérique : quelle plateforme BIM choisir ?

Le chemin vers le BIM passe souvent par le choix d'une plateforme. Rémi Visière, Directeur R&D et Innovation de GA Smart Building, partage son expérience et ses conseils

BIM World : « Aujourd’hui le sujet du BIM est plus vaste que la simple maquette numérique »
Et demain ?
28.03.2017

BIM World : « Aujourd’hui le sujet du BIM est plus vaste que la simple maquette numérique »

Le BIM World est le RDV de référence en matière de transformation numérique. Enjeux et tendances du BIM en 2017 avec Christophe Féry - General Manager de BIM World.

GA intègre la solution Onfly.io pour améliorer la modélisation BIM de ses projets et accélérer encore la construction
Evénement
22.05.2019

GA intègre la solution Onfly.io pour améliorer la modélisation BIM de ses projets et accélérer encore la construction

GA Smart Building choisit de travailler avec la solution Only développée par BIM and Co pour centraliser, gérer et partager ses objets et données BIM.