GA recrutement : Découvrez la fiche de poste du BIM Manager
MÉTIERS DU GROUPE GA

BIM Manager

Le BIM Manager est le garant de la maquette numérique. De la conception aux travaux, et jusqu’à la réception et la remise du Dossier des Ouvrages Exécutés, son rôle est de garantir la cohérence des données intégrées dans la maquette numérique.

Tout au long du projet, le BIM Manager reste en lien avec l’ingénieur d’affaires qui a contracté pour le compte de GA. Une fois la construction réalisée, le BIM Manager opère la passation de la maquette numérique 3D à l’exploitant du bâtiment. 

Missions d’un BIM Manager

Le BIM Manager doit s’assurer que chacune des parties-prenantes (prestataires partenaires, bureau d’étude, architecte…) anticipe bien le déploiement du chantier de sorte que les modélisations puissent être concrétisées en parallèle. Manager, il anime et coordonne une équipe, et s’appuie sur les profils complémentaires de coordinateur BIM et d’expert logiciel BIM.

En amont de la réalisation d’un projet, le BIM Manager compte parmi les premiers mobilisés. Il définit les règles de modélisation avant de retranscrire le cahier des charges de l’appel d’offre dans une charte BIM dédiée au projet. Ce document numérique est un élément contractuel qui lie l’ensemble des parties prenantes. Une fois le chantier engagé, le BIM Manager devient l’interlocuteur privilégié de l’équipe travaux. Il fournit les outils virtuels qui facilitent les prises de décisions. Fortement impliqué, le BIM Manager suit en parallèle une quinzaine de chantiers vituels. À l’image des « Digital evangelist » de la Silicon Valley, il assure la veille technologique et teste les nouveaux outils. L’innovation est son mantra. 

Qualités d’un BIM Manager

Parce qu’il n’est pas seul à conduire son projet de maquette virtuelle, le BIM Manager est avant tout un fédérateur qui sait organiser le travail en équipe. C’est un généraliste, ouvert d’esprit, et doué d’une bonne capacité de synthèse. Si sa connaissance particulière des différents métiers du bâtiment n’est pas requise, il doit avoir une vision générale du secteur de la construction.

La journée type d’Olivier Pellegrin, BIM Manager

Après un Bac S, j’ai intégré l’INSA, en génie civil. Je suis ensuite devenu ingénieur travaux pour des entreprises de bâtiment tous corps d’état, un métier pluridisciplinaire qui m’a donné à gérer plusieurs corps de métiers différents. J’ai ainsi pu acquérir une vision globale des projets en Bâtiment et rester au plus proche du terrain, rendant mon approche métier plus pragmatique. Telles sont d’ailleurs les qualités recherchées chez le BIM Manager : une bonne connaissance des contraintes réelles des chantiers ainsi que des différents intervenants. J’apprécie chez GA sa dimension « familiale » et suis fortement impressionné par la capacité du Groupe à se projeter dans l’avenir. L’innovation est vraiment constitutive de l’ADN du Groupe.

Début de la journée

« J’arrive en général assez tôt et me rends directement à mon bureau, un open space situé en plein cœur du service R&D. Nous allons prendre un café avec les collègues, et discutons des dernières innovations. Comme mon métier est transversal, il est essentiel que je rencontre les autres corps de métier associés au projet. De manière informelle, ces rencontres matinales y contribuent. Détail amusant, une imprimante 3D se trouve à disposition à côté de la machine à café ainsi que, non loin, un atelier de bricolage. Entre nous, à la R&D, il règne un fort esprit d’innovation. »

9h 

« Généralement, je me rends à une réunion, qui peut se dérouler avec des intervenants très divers – ingénieurs, commerciaux, maître d’ouvrage, architectes. Il s’agit le plus souvent de définir un cahier des charges, faire un point d’avancement sur un projet en cours, et de bien s’assurer de la conformité et de la maquette par rapport au projet immobilier.  »  

10h30 

« Après la réunion, je rédige un compte rendu qui définit le périmètre de la maquette numérique, en liaison avec le projet concerné. J’en profite pour collecter l’information auprès de la maîtrise d’ouvrage, des architectes ou du bureau d’études. Mon objectif est de parvenir à définir un budget et un cahier des charges BIM à partir duquel je serai en mesure de déterminer le planning d’occupation pour les mois à venir. » 

11h30 

« Comme l’un des aspects de mon job consiste à identifier les ressources nécessaires pour mener à bien le projet BIM, je consulte des entreprises partenaires spécialisées qui vont nous aider à mener à bien un projet. » 

14h

« Je prends la voiture et me rends à un atelier de création et de co-working organisé hors-murs par la R&D. Des sujets en prise avec l’innovation sont la plupart du temps au programme. Un exemple : les nouveaux objets connectés intégrés dans les bâtiments. Le but est de laisser libre cours à l’imagination, d’échanger, de faire vivre l’innovation, de bousculer les habitudes pour générer de nouvelles idées. » 

Fin de la journée

« Je retourne au bureau où j’effectue une analyse des nouveaux modèles 3D que l’on vient de recevoir sur notre plateforme collaborative. L’objectif : vérifier qu’ils correspondent bien au cahier des charges. Je contacte par téléphone ou bien je monte une réunion express avec un partenaire de modélisation numérique pour faire un point sur son travail. Enfin, il y a tout au long de la journée des échanges de mails, des réunions, des moments de concentration sur la gestion, le planning. Le BIM Manager ne doit pas perdre de vue qu’il reste un manager. Je dois me tenir informé des projets en cours, avoir une bonne vision de l’avancée des projets. Pour cela, je suis donc en contact constant avec les ingénieurs, les commerciaux et les directeurs de programme GA. Je dois aussi garder du temps pour m’informer des nouvelles avancées dans le numérique, faire le tri des nouveaux outils qui foisonnent sur le marché et qui nous permettrent de faire la différence avec nos concurrents. »